Un Libanais arrêté en 2015 en Iran et condamné à dix ans de prison pour « espionnage » au profit des Etats-Unis est arrivé mardi à Beyrouthquelques heures après avoir été libéré, dans un contexte de tensions croissantes entre Téhéran et Washington.

Résidant aux Etats-Unis, Nizar Zakka a été reçu par le président libanais Michel Aoun à son arrivée dans la capitale libanaise, où il démenti les accusations qui pesaient contre lui en Iran.

« Il n’y a pas eu espionnage », a déclaré M. Zakka lors d’un point de presse tenu au palais présidentiel.

« Je ne rentrerai pas dans les détails de mon enlèvement, de mon incarcération (…) ni du procès fictif », a-t-il ajouté.

M. Zakka est rentré au Liban à bord d’un avion privé, accompagné par le chef de la Sûreté générale libanaise Abbas Ibrahim, parti à Téhéran pour aller le chercher, selon le service de sécurité.

Les Etats-Unis ont salué sa libération, espérant qu’elle constituait « un signe positif pour les détenus américains en Iran », selon les déclarations d’un porte-parole du département d’Etat américain.

Etiquette: ; ; ;