Dans la ville de Prylouky (région de Tchernihiv, Ukraine), des journalistes ont été tabassé au cours de la campagne électorale de l’un des candidats. La police en a ouvert une procédure pénale, selon le service de presse de la police pour la région de Tchernihiv.

La police a déclaré qu’hier, le 13 juin, à Prylouki, l’un des candidats à la députation populaire avait rencontré le public. Deux journalistes de la chaîne de télévision locale sont arrivés sur place, ayant des preuves de corruption d’un candidat. Mais l’homme de 52 ans, l’un des partisans du candidat, n’a pas permis aux journalistes de mener à bien leur tâche et les a battus. Ensuite, l’attaquant a couru chez lui, s’y est enfermé et n’a pas laissé entrer les agents de la force publique. Mais lorsque la police a annoncé qu’elle effectuerait des perquisitions, l’homme lui-même a ouvert la porte et a été arrêté.

La police a ouvert une affaire pénale en vertu de la partie 2 de l’art. 345-1 du Code pénal (menace ou violence à l’encontre d’un journaliste), selon lequel un homme encourt jusqu’à cinq ans de restriction ou d’emprisonnement.

A présent, l’ouverture d’une autre affaire pénale sur le fait de corrompre des électeurs est en question. Le service de presse de la police note que « dans de telles affaires très médiatisées, la police agira sans équivoque, car les médias aident plutôt les agents de la force publique à rechercher l’objectivité lors des courses électorales ».

Etiquette: ; ; ;