Une enquête confiée aux services antiterroristes a été ouverte ce vendredi notamment pour des faits de soustraction de mineurs après le récit de deux adolescentes qui affirment avoir été séquestrées à Paris, a appris l’AFP de sources judiciaire et proche du dossier. Un suspect âgé de 29 ans a été placé en garde à vue, a affirmé le parquet de Paris.

Selon de premières déclarations aux policiers, les adolescentes auraient été séquestrées à Paris par cet homme converti à l’islam qui aurait menacé de les conduire en Syrie, a rapporté une source proche du dossier.

D’après une autre source proche du dossier, l’enquête doit permettre de préciser «les relations entre les trois protagonistes de cette affaire et les projets qu’ils étaient susceptibles de nourrir». Le parquet de Paris a annoncé avoir ouvert une enquête des chefs d’association de malfaiteurs terroristes criminelle et de soustraction de mineurs en relation avec une entreprise terroriste. Elle a été confiée à la section antiterroriste de la police judiciaire parisienne et à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

L’affaire a débuté par un signalement des autorités belges à leurs homologues français dans lequel elles faisaient état de la disparition de deux adolescentes radicalisées, selon l’une des sources proches du dossier. Les deux adolescentes ont été retrouvées fortuitement dans un immeuble du IXe arrondissement de Paris dans la nuit de jeudi à vendredi alors que les policiers étaient appelés pour une rixe, a rapporté l’une des sources proches du dossier. L’une d’elles, une adolescente de 15 ans, a été retrouvée dans une cave au sous-sol de l’immeuble.

Etiquette: ;