Deux fonctionnaires affectés à Paris sont soupçonnés d’avoir protégé des trafiquants de stupéfiants contre rémunération et revendu de la drogue.

Deux policiers de la Brigade anti-criminalité (BAC) du XVIIIe arrondissement de Paris ont été mis en examen pour corruption et trafic de stupéfiants, rapportent les médias français.

Selon l’AFP, un brigadier, âgé de 45 ans, et son collègue, un gardien de la paix de 38 ans, sont soupçonnés d’avoir «protégé des trafiquants de stupéfiants contre rémunération» et d’avoir blanchi l’argent ainsi obtenu.

«Ils revendaient des informations sur les dispositifs policiers de lutte antidrogue et rackettaient les dealers», a expliqué une source proche de l’enquête, citée par l’agence.

L’IGPN, la police des polices, a été saisie, et une information judiciaire a été ouverte notamment pour corruption active, trafic de produits stupéfiants, vol par personne dépositaire de l’autorité publique ou encore participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation d’un délit passible de 10 ans de prison.Deux autres suspects ont également été mis en examen. Le parquet de Paris avait requis l’incarcération des quatre individus, dont deux ont finalement été placés en détention provisoire tandis que les deux autres sont soumis à un contrôle judiciaire.

Etiquette: ; ; ; ; ;