Six orphelins belges issus de familles parties rejoindre le groupe Etat islamique (EI) sont arrivés en Belgique, a annoncé ce vendredi le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders.

«Les six enfants viennent d’arriver en BE (Belgique) depuis la #Syrie», a tweeté le ministre. Ils «sont désormais suivis et accompagnés par les services d’aide à la jeunesse et les parquets locaux compétents», a ajouté Didier Reynders.

Tous les enfants ont été encadrés psychologiquement durant l’opération et leur «état physique et psychique sera dans un premier temps pris en charge», a précisé le parquet dans un communiqué. «Il faut souligner que ces enfants ont séjourné durant une longue période en Syrie et dans des conditions difficiles», a-t-il ajouté. Les orphelins sont arrivés un jour après avoir été remis à des officiels belges par des autorités kurdes dans le nord-est de la Syrie. Selon le communiqué du parquet, l’un d’eux «est récemment devenu majeur».

Les responsables belges avaient indiqué auparavant que quatre des six orphelins étaient âgés de plus de dix ans, mais qu’aucun n’était considéré comme suspect au regard de la loi. La Belgique avait annoncé l’arrivée des enfants depuis les camps contrôlés par les Kurdes en Syrie après la mort de leurs parents djihadistes. La Belgique est l’un des pays européens confrontés à la question de savoir quoi faire de leurs ressortissants bloqués en Syrie après la défaite de l’EI.

Selon les médias du pays, de 50 à 60 enfants belges de moins de 18 ans se trouvent dans les camps de Al-Hol, Roj et Ain Issa en Syrie. Les autorités belges estiment que 400 adultes ont pris depuis 2012 le chemin des zones contrôlées par les djihadistes et que 150 étaient considérés comme encore «actifs et sur place» à la fin de l’année dernière.

Etiquette: ; ;