L’ancienne ministre du Travail de François Hollande, Myriam el Khomri, va être chargée par le gouvernement d’une «mission» bénévole pour proposer des pistes de «revalorisation des métiers du grand âge», relate l’AFP en se référant au ministère des Solidarités.

Cette mission «aura pour objectif de formuler des recommandations de court et long terme pour revaloriser les métiers du grand âge, en s’appuyant sur tous les leviers qu’elle jugera nécessaires», a précisé le ministère, confirmant une information du Monde.

«Ses conclusions seront remises à l’automne, pour être intégrées au projet de loi sur le grand âge», dont le Premier ministre Édouard Philippe a confirmé mercredi devant les députés qu’il serait présenté «en fin d’année».

Mme el Khomri effectuera sa mission «à titre bénévole» à partir du 27 juin, a encore précisé le cabinet de Mme Buzyn. Le «parcours personnel» de l’ancienne ministre socialiste, «sa connaissance fine du champ social, de l’insertion professionnelle et son engagement en faveur de l’amélioration de la santé au travail seront des atouts indispensables au chantier majeur qui s’engage», a ajouté le ministère.La revalorisation des métiers du grand âge, «nécessaire pour augmenter drastiquement l’attractivité du secteur», sera un «axe majeur» de la réforme à venir, selon le ministère qui souligne que «les structures, à domicile comme en établissement, peinent à recruter et à fidéliser leur personnel».

Ancienne secrétaire d’État chargée de la politique de la Ville, puis ministre du Travail de septembre 2015 à mai 2017, Myriam el Khomri, 41 ans, a donné son nom à une loi de 2016 réécrivant en partie le code du Travail et très contestée dans la rue. Elle a rejoint en mars dernier un groupe privé de conseil et de courtage en assurances pour les entreprises.

Etiquette: ; ; ; ; ;