«Exemplaires» c’est ainsi qu’a qualifié le Président Rohani les relation Téhéran-Moscou, lors d’une rencontre avec son homologue russe, Vladimir Poutine, en marge du 19e sommet des dirigeants des pays de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) à Bichkek, avant de les dire «en pleines croissance» sur plans économique, politique et international.

« Dans la conjoncture actuelle où les ingérences étrangères dans les affaires de la région ainsi que les sanctions illégales des États-Unis ont compliqué la coopération et le rétablissement de la stabilité à l’échelle régionale, l’approfondissement et l’essor des relations irano-russes s’avèrent importants pour les deux pays et pour la stabilité et le développement de la région », a souligné le président Rohani.

Téhéran et Moscou se mettent l’un à côté de l’autre sur la scène régionale et internationale, a dit le président iranien, avant d’ajouter que la mise en œuvre des accords économiques bilatéraux dans les secteurs de l’énergie et des transports était sur la bonne voie et que la tenue de la commission mixte la semaine prochaine à Téhéran accélérerait ce processus.

Pour le président iranien, le soutien à la coopération des secteurs privés des deux pays donnerait de l’essor au processus du développement des relations commerciales bilatérales. « Avec l’adoption de la loi sur le commerce avec l’Eurasie au Parlement, nous allons accélérer les préparatifs, ce qui favorisera les coopérations commerciales à l’échelle régionale », a-t-il ajouté.

Dans une autre partie de ses propos, le chef de l’exécutif iranien a affirmé : « Outre leur retrait illégal de l’accord nucléaire, les États-Unis sanctionnent de façon sans précédent les entreprises et les pays voulant respecter la résolution 2231 du Conseil de sécurité de l’ONU. »

Insistant sur le fait que les démarches de la RII s’inscrivent dans le cadre de ses droits mentionnés dans l’accord nucléaire, le président Rohani a précisé : « Si les intérêts de la nation iranienne sont assurés par d’autres partenaires de l’accord, le retour au point de départ sera possible. »

Qualifiant de « très important » le rôle de la Russie dans le respect par l’Europe de ses engagements au titre de l’accord nucléaire, M. Rohani a noté : « L’Iran a toujours soutenu la stabilité et la sécurité de la région et il l’a prouvé en luttant contre Daech et en proposant un traité de non-agression régionale. »

S’agissant du dossier syrien, le président de la RII s’est dit intéressé par la poursuite des coopérations efficaces et constructives bilatérales dans le domaine de la lutte contre le terrorisme conformément au processus d’Astana.

De son côté, le président russe Vladimir Poutine a déclaré lors de cette rencontre que son pays était déterminé à développer ses coopérations régionale et internationale avec l’Iran. « Ces partenariats couvrent un large éventail d’activités économiques et régionales, en particulier la lutte commune contre le terrorisme dans la région », a-t-il indiqué.

Vladimir Poutine a souligné ensuite : « Les succès que nous voyons aujourd’hui en Syrie sont le résultat du rôle positif de l’Iran et de la coopération tripartite entre la Russie, l’Iran et la Turquie dans le processus d’Astana. »

Le président russe a également remercié l’Iran pour la façon dont il a secouru onze membres de l’équipage des pétroliers attaqués dans le golfe Persique.

« Malgré les problèmes existants, les relations commerciales des deux pays se développent et, dans les prochains jours, la commission mixte de la coopération entre les deux pays se tiendra à Téhéran », a souligné le maître du Kremlin.

Le président russe a ajouté que Moscou était intéressé par les investissements dans le secteur de l’énergie et s’était engagé à coopérer dans un large éventail de domaines présentant un intérêt pour les deux pays. Il a également plaidé pour l’avancement de la mise en place de l’accord Téhéran/Moscou sur la construction de nouvelles unités pour la centrale de Bouchehr et la coopération dans le domaine des transports ferroviaires.

Il a mis l’accent sur l’utilisation de la monnaie nationale et sur l’essor des relations commerciales entre les deux pays, précisant que Moscou s’engagerait encore dans le projet de corridor ferroviaire Nord-Sud.

Le président russe a qualifié de « constructif » le respect par l’Iran de l’accord nucléaire, affirmant que Moscou poursuivrait ses efforts pour que tous les signataires mettent pleinement en œuvre l’accord.

Etiquette: ; ; ;