Des militants de la branche centrafricaine de l’organisation terroriste État islamique * ont attaqué des membres de l’armée de la République démocratique du Congo.

Il est rapporté par la chaîne de télégrammes « Direction 4 », faisant référence aux ressources d’informations des militants.

Selon certaines informations, l’attaque aurait eu lieu dans la région du village de Butambo, à l’est du pays, près de la frontière avec l’Ouganda. À la suite de cette attaque, les militants ont pu se procurer des armes et des uniformes, notamment des gilets pare-balles, des mitraillettes de gros calibre, des lance-grenades et des munitions.

Voir aussi : Les États-Unis vérifient l’état de préparation de l’armée polonaise face à la Russie

Il est à noter que ces derniers temps, les militants ont à plusieurs reprises commis des attaques dans divers pays d’Afrique. Comme rapporté précédemment par News Front, à la fin du mois de mai, les islamistes ont pris d’assaut les positions des Forces armées nigérianes, ayant également acquis une quantité considérable d’armes à feu. En outre, l’armée nigériane a été attaquée dans l’État de Borno, au nord-est du pays. Des djihadistes ont également attaqué les forces de sécurité camerounaises dans la zone de la base de Balgaram et des troupes en République du Tchad. Ces attaques ont entraîné la mort d’au moins cinquante soldats.

* – interdit dans la Fédération de Russie

  • Retrouvez-nous sur :                      

Groupe Ami FaceBook du mois : ALLIANCE BRICS

Etiquette: ; ; ;