La télévision d’État égyptienne a annoncé que l’ancien Président Mohamed Morsi, qui avait été condamné en 2017 pour «outrage à la magistrature», est décédé suite à une crise cardiaque.

Mohamed Morsi, premier chef d’État égyptien démocratiquement élu, s’est effondré en plein tribunal lundi 17 juin au cours de sa dernière audition. Selon une information de la télévision d’État, qui cite une source médicale, il est décédé d’une crise cardiaque.

Selon le procureur général d’Égypte, Nabil Sadek, Mohamed Morsi a perdu conscience après ses cinq minutes d’intervention devant la cour. Selon les témoins du procès, lors de son discours, l’ex-Président avait l’air fatigué et en colère.

«Le tribunal lui a accordé le droit de parler pendant cinq minutes […]. Il est tombé au sol dans la cage des accusés», indique un communiqué du parquet général égyptien.

D’après son entourage, l’ex-Président égyptien de 67 ans souffrait de diabète et d’hypertension.Son corps a été ensuite transporté dans un hôpital du Caire où le décès a été constaté.

Des polémiques entourent la mort de l’ex-Président égyptien, d’abord sur les conditions de sa détention en prison. Lors de sa précédente audience, le 7 mai, M.Morsi avait déclaré que sa vie était en danger, en raison de son état de santé.

Etiquette: ;