Même si le Maroc et Israël n’entretiennent pas de véritables relations diplomatiques, une moyenne de quelque 50.000 Israéliens décide chaque année de visiter le Royaume.

Au Maroc, le secteur du tourisme est le deuxième contributeur au PIB national, ainsi qu’un important créateur d’emploi. Les recettes générées par les non-résidents ayant séjourné au Royaume ont constitué l’année dernière, hors transport international, quelque 73,2 milliards de dirhams (environ 6,7 milliards d’euros), soit près de 18% des exportations des biens et services en 2018, rapporte le journal électronique marocain Hespress.

Le nombre d’arrivées de touristes a atteint l’année dernière 12,3 millions, ce qui signifie une augmentation de 8% par rapport à 2017, selon les chiffres de l’Office des changes cités par le journal. Et parmi eux, plus de 50.000 Israéliens visitent en moyenne chaque année le Maroc, précise le magazine britannique The Economist. En effet, le pays compte un grand nombre de sites touristiques ayant trait à la culture et au patrimoine juifs.Ainsi, à Marrakech, les Israéliens sont nombreux à visiter la synagogue El-Azama, dite «des expulsés» parce qu’elle a été fondée par des juifs expulsés d’Espagne en 1492.

Etiquette: ; ; ;