Les Guatémaltèques voteront le 11 août pour départager au second tour de la présidentielle la candidate sociale-démocrate Sandra Torres, arrivée en tête lors du scrutin de dimanche, et le candidat de droite Alejandro Giammattei, selon les résultats de la quasi totalité des bureaux de vote publiés lundi par les autorités électorales.

Mme Torres a recueilli 25,67 % des suffrages tandis que le M. Giammattei, médecin de formation, a obtenu 13,93 % des voix, a annoncé le Tribunal suprême électoral.

Huit millions de Guatémaltèques étaient appelés à élire dimanche 160 députés, 340 maires et 20 représentants au Parlement centro-américain, mais c’est l’élection du chef de l’Etat, avec 19 candidats en lice, qui a focalisé l’intérêt du pays.

La campagne électorale a été marquée par l’exclusion de la compétition d’une figure de la lutte anticorruption et par des menaces de mort. La journée de vote, quant à elle, a permis l’arrestation à la sortie des urnes d’un ancien général accusé de génocide et recherché depuis huit ans.

Etiquette: ; ;