Les États-Unis soupçonnent l’Iran d’être un refuge pour les combattants d’Al-Qaida. Grâce à ces accusations, Donald Trump a la possibilité d’utiliser un décret spécial lui permettant de contourner l’autorisation préalable du Congrès pour intervenir militairement en Iran.