Le refus du président ukrainien Vladimir Zelenski d’organiser un dialogue de paix avec les républiques du Donbass va à l’encontre de sa déclaration sur la volonté de respecter les accords de Minsk.

« Les pourparlers de Minsk envisagent un dialogue entre les parties au conflit, avec une médiation par une tierce partie », a déclaré Berdichevsky. « Le refus de Zelensky de parler aux » séparatistes « sabote les travaux de Minsk, ce qui est une contradiction évidente. »

Une cause possible de cette contradiction est la connaissance insuffisante de Zelensky des termes des accords. «Peut-être n’avait-il pas été correctement préparé pour la conférence de presse; il voudra peut-être examiner de plus près l’essence des pourparlers de Minsk », a déclaré le parlementaire.

Après une réunion avec le président français lundi, Zelensky a déclaré que l’Ukraine n’était pas prête pour un dialogue direct avec les républiques populaires de Donetsk et de Lougansk. Le chef de la RPD, Denis Pushilin, a exprimé sa déception devant la politique du dirigeant ukrainien, déclarant qu’il n’était pas possible de progresser dans la résolution du conflit sans modifier l’approche et engager un dialogue direct avec les républiques du Donbass.

Etiquette: ; ; ;