Donald Trump a officiellement donné le 18 juin à Orlando, en Floride, le coup d’envoi de sa campagne pour l’élection présidentielle de 2020, accusant ses adversaires politiques de vouloir «détruire le pays tel que nous le connaissons».

Donald Trump a lancé mardi en Floride sa campagne pour 2020, attaquant avec violence les démocrates accusés d’être «guidés par la haine».

Très à l’aise au pupitre, fidèle à son style provocateur, le Président américain, en quête d’un second mandat après sa victoire-surprise de 2016, a rapidement enflammé la salle, rapporte l’AFP.

Faisant huer tour à tour les médias «Fake News», Hillary Clinton, Barack Obama ou encore l’enquête du procureur spécial Robert Mueller, il a accusé ses adversaires politiques de vouloir «détruire le pays tel que nous le connaissons».

«Quatre ans de plus! Quatre ans de plus!», reprenaient régulièrement ses soutiens dans la salle de l’Amway Center.

Promettant «un séisme dans les urnes», M. Trump l’a assuré: «nous y sommes arrivés une fois, nous y arriverons encore. Et cette fois nous allons finir le travail».

L’impétueux Président américain, en position très délicate dans les sondages, sait qu’il devra s’imposer dans le «Sunshine State» s’il veut se maintenir huit ans au pouvoir comme ses trois prédécesseurs, Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton.Un sondage de l’université Quinnipiac, publié le 18 juin, le donne perdant en Floride face à plusieurs démocrates engagés dans la primaire. Si Joe Biden par exemple était le candidat du parti démocrate, il l’emporterait dans cet Etat clé avec 50% des voix contre 41% pour Donald Trump.

Dans une semaine, vingt candidats démocrates se retrouveront à Miami, quelque 300 km plus au sud, pour deux débats cruciaux dans une primaire qui s’annonce très ouverte.

En 2016, l’ex-magnat de l’immobilier a, grâce à des victoires cruciales dans une poignée d’États-clés, été propulsé à la Maison Blanche avec, sur l’ensemble du pays, près de trois millions de voix de moins que sa rivale démocrate Hillary Clinton.

Etiquette: ; ; ; ;