L’administration du président américain Donald Trump envisage la possibilité d’imposer des sanctions à la Turquie en juillet en raison de l’achat des systèmes antimissiles russes S-400 par Ankara.

Il est à noter que nous parlons de trois nouveaux paquets de sanctions contre la partie turque. Comme les interlocuteurs l’ont signalé à l’agence, les restrictions les plus graves évoquées par les responsables du Conseil de sécurité nationale, du Département d’État et du Département du Trésor des États-Unis « vont porter préjudice à la Turquie, qui est déjà dans une situation difficile ».

Selon des rapports, l’idée d’imposer des sanctions en vertu de la loi CAATSA, imposée aux parties faisant des affaires avec la Russie, a reçu le plus grand soutien en faveur de l’imposition de sanctions à plusieurs entreprises du secteur de la défense turque.

Voir aussi : Les négociations sur l’entrée de l’Albanie et du nord de la Macédoine en UE ont été reportés

Ces restrictions sont censées éloigner les entreprises turques du système financier américain, ce qui les empêcherait presque d’acheter des produits américains ou de vendre leurs produits aux États-Unis.

Un peu plus tôt, le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré qu’Ankara «va bientôt» recevoir les systèmes de défense antiaériens russes S-400.

L’expert Edward Lozansky, dans un entretien avec NSN, a estimé la probabilité de l’introduction de sanctions américaines contre un certain nombre de pays en raison du système de défense aérienne russe.

  • Retrouvez-nous sur :                      

Groupe Ami FaceBook du mois : ALLIANCE BRICS

Etiquette: ; ; ; ; ;