Le chef du Conseil militaire de transition au pouvoir au Soudan, Abdel Fattah al-Burhane, a appelé mercredi les manifestants à des négociations «sans conditions», alors que les rapports entre les deux parties se sont envenimés depuis la dispersion sanglante d’un sit-in début juin.

S’adressant à l’Alliance pour la liberté et le changement (ALC), fer de lance de la contestation, le général Burhane a appelé «toutes les forces politiques» à s’asseoir à la table des négociations pour des pourparlers «sans conditions», dans une allocution retransmise à la télévision publique.

Etiquette: