Nabil Karoui et Olfa Terras-Rambourg, deux candidats libres à la présidentielle tunisienne, ne pourront se présenter à l’élection suite aux amendements apportés à la loi électorale. La presse locale soupçonne le gouvernement d’avoir introduit ces modifications dans le but d’écarter les deux personnalités de la course à la présidence.

En Tunisie, un amendement de la loi électorale à cinq mois des élections présidentielles et législatives a suscité une vive polémique dans le pays. En effet, l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) a voté mardi 18 juin en faveur de modifications interdisant la candidature à toute personne ayant accordé de l’aide directe à des citoyens, ou bénéficié de publicité politique.

Selon le site d’information tunisien Médias 24, l’article 42 bis de cette nouvelle loi électorale empêche toute personne, qui a durant l’année précédant l’élection octroyé «des avantages quelconques en numéraire ou en nature au profit des citoyens et citoyennes», de se présenter à la présidentielle

Selon le même article de loi modifié, sera rejetée toute candidature de personne ayant  «accepté un financement direct ou indirect, en numéraire ou en nature en provenance d’une partie étrangère, […] ou les aides, dons et donations de personnes morales publiques ou privées», précisant qu’exception est faite quaut «financement imputé sur le budget de l’État». Tout prétendant ayant fait ou bénéficié de la publicité politique ne peut se présenter à la présidentielle, dispose encore cette loi.Deux candidats libres à la présidence de la République se sont sentis particulièrement visés par les amendements introduits dans la loi électorale.

Le premier est Nabil Karoui, PDG-fondateur de la chaine privée Nessma TV, qui s’est fait connaître par ses actions de charité diffusées quotidiennement sur sa chaîne de télévision, avance Médias 24.La second est Olfa Terras-Rambourg, épouse du financer franco-canadien Guillaume Rambourg. Elle est très active dans les domaines culturel et sportif à travers la fondation Rambourg et son mouvement Aïch Tounsi (vivre en tunisien), rapporte le même média, qui précise que Mme Terras-Rambourg a bénéficié d’une large campagne publicitaire dans le cadre de ses activités.

Guillaume Rambourg, dirigeant du hedge fund parisien Verrazzano Capital, était l’un des donateurs de la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron.

Etiquette: ; ; ;