Dans la nuit du 19 au 20 juin, la télévision Al-Massirah des rebelles yéménites a revendiqué une attaque au missile de croisière contre une centrale électrique dans le sud de l’Arabie saoudite. Riyad n’a pas fait état d’une telle agression.

Les rebelles houthis ont tiré dans la nuit du 19 au 20 juin un missile de croisière sur une centrale électrique située dans le sud de l’Arabie saoudite, a rapporté la télévision Al-Massirah contrôlée par les Houthis.

L’attaque a visé, selon cette chaîne, la centrale d’al-Chaqiq dans la province saoudienne de Jazan.

L’Arabie saoudite n’a pas fait état d’une telle attaque. La coalition qu’elle conduit au Yémen a indiqué qu’un drone lancé à partir du Yémen avait été intercepté le 19 juin avant d’atteindre le territoire saoudien.

Les Houthis ont intensifié ces dernières semaines les attaques de drones contre l’Arabie saoudite, qui intervient militairement depuis 2015 au Yémen à la tête d’une coalition progouvernementale.Deux de ces engins, dirigés contre le sud de l’Arabie saoudite, ont été interceptés le 17 juin, selon la coalition.

Le 12 juin, 26 civils de diverses nationalités avaient été blessés dans une attaque au missile contre l’aéroport d’Abha.

Ces développements interviennent alors que la tension grandit dans la région, Washington et Riyad accusant l’Iran d’avoir perpétré les attaques du jeudi 13 juin contre deux pétroliers en mer d’Oman, ce que Téhéran a démenti.

La guerre au Yémen oppose des forces progouvernementales soutenues par l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis aux rebelles houthis appuyés par Téhéran et qui contrôlent une bonne partie du nord et l’ouest du pays ainsi que Sanaa. Le conflit a tué des dizaines de milliers de personnes, dont de nombreux civils, selon diverses organisations humanitaires.

Etiquette: ; ; ; ; ;