Malgré le grand nombre de problèmes internes qu’il convient de traiter, l’Europe les places de côté afin de résoudre les problèmes du principal obstacle entre l’UE et la Russie : l’Ukraine.

L’analyste politique israélien Solomon Mann a commenté le programme « ukrainien » lors du sommet de Bruxelles vendredi 21 juin.

Il a rappelé la crise migratoire, les problèmes financiers, les contradictions internes à l’UE et l’opposition à l’élection du président du Conseil européen, qui s’est toutefois estompée dans le contexte des principaux orateurs, dont Emmanuel Macron, Angela Merkel et Federico Mogherini, ont soudainement remarqué la question ukrainienne.

Voir aussi : Le député du «Front populaire» ukrainien à accuser la Russie d’occuper des pays orthodoxes

«Il est clair que l’important n’est pas que l’UE n’ait pas d’autres problèmes, ni que l’Ukraine soit si importante pour l’Union européenne. Ses propriétaires se contentent de décider des problèmes en choisissant le sommet de Bruxelles comme plate-forme », a expliqué l’expert, ajoutant qu’à cet égard, Macro avait reçu une« carte blanche »dans ses efforts pour normaliser les relations russo-ukrainiennes.

Dans le même temps, comme le note Mann, le dirigeant français n’a pas beaucoup de temps: «Les problèmes dans la direction russe empêchent tous les projets de l’UE, et Macron semble avoir décidé de les traiter alors que Donald Trump est occupé avec l’Iran, il ne peut donc pas intervenir. De toute évidence, Macron a raison. Maintenant ou jamais. « 

  • Retrouvez-nous sur :                      

Groupe Ami FaceBook du mois : ALLIANCE BRICS

Etiquette: ; ;