Estimant qu’un drone américain ne valait pas la mort éventuelle de 150 personnes, le Président Trump a dit avoir suspendu les frappes prévues contre trois cibles en Iran 10 minutes avant qu’elles ne doivent avoir lieu.

Dans une série de tweets publiés ce vendredi 21 juin, le Président américain a déclaré avoir suspendu les frappes prévues en Iran. Selon Donald Trump, cette mesure aurait pu entraîner la mort de plus d’une centaine d’Iraniens.

«Lundi, ils ont abattu un drone sans pilote volant au-dessus des eaux internationales. Nous avons chargé nos armes pour riposter contre trois sites différents lorsque j’ai demandé combien de personnes mourraient. 150 personnes, Monsieur, m’a répondu un général. 10 minutes avant les frappes, je les ai suspendues. Cela ne serait pas proportionnel à un drone abattu sans pilote», a écrit le Président.

​«Je ne suis pas pressé, notre armée est reconstruite et de loin la meilleure du monde. Les sanctions frappent [l’Iran] et nous en avons imposé d’autres la nuit dernière. L’Iran ne pourra JAMAIS utiliser d’armes nucléaires, ni contre les États-Unis, ni contre le MONDE!», a-t-il ajouté.

Rappelons que plus tôt dans la journée le commandant de la Force aérospatiale des Gardiens de la révolution islamique a déclaré qu’en plus du drone américain, l’espace aérien iranien a été également violé par un avion américain P-8 avec 35 passagers à bord, mais les militaires iraniens ne l’ont pas abattu.

Le 20 juin, les Gardiens de la révolution islamique ont annoncé avoir abattu un drone espion américain qui «était entré dans l’espace aérien iranien» dans la province d’Hormozgan, qui borde le détroit d’Ormuz. Un responsable états-unien a confirmé l’attaque contre un appareil américain, affirmant que celui-ci se trouvait dans l’espace international.

Malgré le fait que Donald Trump ait évoqué une grosse erreur de la part de l’Iran, en réagissant sur son compte Twitter à la destruction par les Gardiens de la révolution islamique d’un drone américain, plus tard dans la journée il a déclaré ne pas exclure l’hypothèse que le tir en question ait pu être une «erreur humaine».

Etiquette: ; ; ;