Quelques semaines après avoir été battu dans la course à la mairie de Barcelone, et à peine quelques jours après avoir rompu avec Ciudadanos, l’ancien maire d’Évry aurait été approché par le parti socialiste au pouvoir pour endosser le costume de chef de la diplomatie espagnole, explique La Moncloa et relayé par Courrier International.

Le média espagnol spécialisé dans la politique dévoile que plusieurs ténors du PSOE auraient effectivement proposé à Valls de reprendre le poste de ministre des Affaires étrangères, laissé vacant par Josep Borrell, élu à l’Europe.

A LIRE : Manuel Valls écrasé à l’élection municipale de Barcelone

Le média explique qu’avec cette éventuelle nomination, Valls renouerait ainsi avec sa famille politique. Son attachement à l’UE et son opposition féroce à l’indépendance de la Catalogne feraient de lui le candidat « approprié. »

Mais le PSOE craint tout de même que l’ancien ministre de l’Intérieur français ne fasse de l’ombre au chef de gouvernement, Pedro Sanchez. En février dernier, M. Valls avait suscité la polémique en ayant participé à une manifestation de droite et d’extrême droite, justement, contre Sanchez.