En Éthiopie, le chef d’état-major de l’armée ainsi que le président de la région d’Amhara ont été tués à la suite d’une tentative de coup d’État dans cette zone, selon les services du Premier ministre éthiopien cités par l’AFP.

Le chef d’état-major de l’armée éthiopienne a été abattu par son garde du corps quelques heures après une tentative de coup d’État dans l’Amhara, un État régional dont le président a également été tué, a déclaré dimanche une porte-parole du Premier ministre, citée par l’AFP.

Celle-ci a précisé à la presse qu’un «commando de tueurs» dirigé par le chef de la sécurité de l’Amhara (nord-ouest) avait fait irruption dans une réunion samedi après-midi, blessant mortellement le président de la région Ambachew Mekonnen et un autre haut responsable. Un peu plus tard, le chef d’état-major de l’armée éthiopienne, le général Seare Mekonnen, a été tué par son garde du corps lors de ce qui semble avoir été «une attaque coordonnée», a ajouté la porte-parole.

Samedi 22 juin, le gouvernement éthiopien a affirmé qu’une tentative de «coup d’État» avait été perpétrée par un «groupe armé» dans la région autonome d’Amhara, sans toutefois donner davantage de détails.

Etiquette: ; ; ;