Ce serait le plus grand rassemblement depuis la Révolution de velours en 1989 …

D’après les organisateurs et la presse tchèque, quelque 250 000 personnes se sont réunies à Prague pour réclamer la démission du Premier ministre Andrej Babis. Le point d’orgue d’une mobilisation commencée il y a plusieurs semaines.

Andrej Babis est soupçonné de fraude aux subventions européennes et de conflits d’intérêts et attend de savoir s’il sera inculpé. Mais pour nombre de Tchèques, le fait qu’il ait changé de ministre de la Justice a été la goutte de trop.

Andrej Babis doit affronter un vote de défiance cette semaine mais dispose d’une majorité suffisante au parlement pour ne pas être destitué.

Etiquette: