Le locataire de l’Elysée est arrivé dimanche soir à Marseille pour un «dîner privé» en compagnie d’acteurs locaux, à la veille de la clôture du sommet méditerranéen «des deux rives» auquel il doit participer.

«À l’occasion de sa venue au Sommet des deux rives le président de la République a souhaité rencontrer des acteurs économiques, sociaux et culturels de Marseille pour échanger avec eux», selon l’Élysée.

Le chef de l’État doit assister lundi à la mi-journée à la séance de clôture de ce sommet qui rassemble ministres et représentants de la société civile de 10 pays de la Méditerranée occidentale autour d’un «agenda positif». Il aura ensuite un déjeuner commun, au Palais du Pharo, qui domine le Vieux Port.

L’ambition de cette réunion internationale est d’«exprimer une envie de Méditerranée» et de «lancer une dynamique» de coopération entre ces pays autour de projets concrets sur la jeunesse, le développement durable ou le numérique, avait indiqué vendredi l’Elysée. Ce sommet rassemble les pays du groupe «5 plus 5»: cinq pays d’Afrique du Nord (Mauritanie, Maroc, Algérie, Tunisie et Libye) et cinq pays d’Europe occidentale (Portugal, Espagne, France, Italie et Malte), qui seront représentés par leur ministre des Affaires étrangères ou un secrétaire d’Etat.

L’idée de cette rencontre avait été lancée par Emmanuel Macron, soucieux de développer «une politique méditerranéenne forte», lors d’une visite à Tunis début 2018. Depuis, a été mis en place un groupe de 100 représentants (dont 54 femmes, avec une moyenne d’âge inférieure à 42 ans) de la société civile, qui se sont réunis lors de forums thématiques dont la synthèse a été faite début juin à Tunis.

Etiquette: ;