Le chef de l’État américain a affirmé, dans une interview à Hill, qu’il n’avait pas besoin de recevoir l’approbation du Congrès pour engager des hostilités contre l’Iran.

Le Président Trump a déclaré, le 24 juin, qu’il n’avait pas besoin de l’approbation du Congrès pour frapper l’Iran.

«Mais nous tenons le Congrès au courant de ce que nous faisons … et je pense que c’est quelque chose qu’ils apprécient», a-t-il déclaré lundi dans une interview exclusive au journal The Hill.

Il a confirmé qu’il considère avoir le pouvoir d’engager une action militaire contre l’Iran sans demander l’aval du Congrès.

«Nous étions peut-être sur le point de prendre la décision d’effectuer une frappe. Ensuite, j’ai décidé de ne pas le faire», a ajouté le locataire de la Maison-Blanche.Donald Trump a contesté l’affirmation de la présidente de la chambre des représentants Nancy Pelosi, selon laquelle il aurait besoin de l’approbation du Congrès pour toute opération militaire contre l’Iran.

Les États-Unis ont annoncé lundi des sanctions présentées comme «dures» et devant frapper la République islamique: elles visent l’ayatollah Ali Khamenei et plusieurs commandants des Gardiens de la révolution, l’armée idéologique de l’Iran.

La récente destruction d’un drone américain par les Gardiens de la révolution islamique a fait monter davantage la tension entre Téhéran et Washington, les deux camps affirmant avoir eu raison.

Etiquette: ; ; ;