Comme il est devenu connu, l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) a voté dans la nuit du 24 au 25 mai un texte «Renforcer le processus décisionnel de l’Assemblée parlementaire en matière d’autorité et de vote» rendant possible le retour de la Russie dans cette instance.

Cependant, cette mesure n’a pas satisfait l’Ukraine qui continue de considérer la Russie du pays agresseur, et dont la diplomatie estime que la résolution adoptée par l’APCE intitulée est une « concession inacceptable à la Fédération de Russie, qui depuis 2014 mène une agression armée contre l’Ukraine », rappote l’agence Ukrinform.

Le ministère ukrainien des AE considère que cette résolution témoigne de la dérogation aux normes, principes et valeurs déclarés du Conseil de l’Europe en raison de pressions sans précédent et du chantage financier de la Fédération de Russie.

« Malheureusement, cela est dû à la connivence flagrante d’un certain nombre de pays dont les dirigeants mettent l’accent, d’une part, sur la nécessité de mettre fin à l’agression russe contre l’Ukraine et, d’autre part, encouragent l’agresseur en lui faisant des concessions », soulignent les diplomates ukrainiens.

Le ministère des Affaires étrangères est convaincu que, de cette manière, l’Assemblée a considérablement affaibli son rôle dans la politique européenne moderne et, partant, sa capacité à protéger efficacement la primauté du droit, les droits de l’homme et la démocratie dans tous les États membres du Conseil de l’Europe, y compris la Fédération de Russie.

Etiquette: ; ; ;