Plusieurs filles de la ville de Düsseldorf, dans l’ouest de l’Allemagne, ont été victimes d’un groupe de migrants d’origine marocaine, libanaise et palestinienne.

Mardi 26 juin, l’édition allemande de l’agence News Front est mentionnée à ce sujet, faisant référence à des données provenant d’agences de maintien de l’ordre.

Selon les informations disponibles, les quatre criminels détenus avaient entre 24 et 29 ans. En fin de compte, ils sont allés dans les discothèques et ont fait connaissance avec les futures victimes sous le pseudonyme de «Jamal», «Sammy», «Momo» ou «Bilal». Par la suite, les filles ont été attirées dans la maison du suspect ou dans l’hôtel où les criminels les ont brutalement violées.

«Les victimes ont été entre les mains de criminels pendant plusieurs heures. Ce qui se passait a été filmé sur un téléphone portable », a déclaré la police. En outre, il est à noter que les criminels ont délibérément utilisé un moyen de contraception.

Les détenus sont accusés d’une série de viols collectifs. En outre, l’enquête n’exclut pas qu’il y ait d’autres victimes de migrants.

Comme indiqué précédemment par News Front, une enquête sociologique a été menée auprès de migrants dans l’un des pays d’Europe. Elle a révélé qu’un répondant sur cinq considérait les filles locales comme les coupables du viol.

Etiquette: ; ; ; ; ;