Le 25 juin au matin, le premier ministre s’est rendu à Massis pour inaugurer le boulevard de la francophonie, le complexe sportif et le centre culturel que la Fondation AFFA (Adibekyan Family Foundation for Advancement) vient d’achever.

Il s’agit d’un ensemble qui vise à promouvoir le sport et organiser des événements éducatifs et culturels et plus largement à donner un coup de pouce à cette petite ville. Et à ses habitants en leur donnant accès à des équipements modernes. En 2017, ce vaste projet était évalué à deux millions de dollars. D’autres constructions du même type devraient ensuite voir le jour dans des agglomérations de même taille.

Ce n’est évidemment pas un hasard si c’est à Massis que ce programme a débuté. C’est dans cette cité que Gagig Adibekyan, promoteur immobilier international, a grandi. A la tête de sa holding RD Group basée au Luxembourg, cet homme d’affaires n’a jamais oublié d’où il venait et a crée l’AFFA en 2015. Cette organisation caritative veut créer des liens culturels et commerciaux entre l’Europe et l’Arménie.

Francophone et francophile, le mécène a tenu à rendre un hommage appuyé à la francophonie et son organisation particulière. S’il veut pousser les enfants de Massis, puis du pays à apprendre la langue de Molière, il a aussi besoin du soutien du gouvernement pour avancer dans cette voie. Notamment afin d’obtenir un certain nombre d’autorisations.

La présence de Nikol Pachinian ce matin, puis celle de l’ambassadeur de France en Arménie, en fin de journée semblent montrer que Gagig Adibekyan a été entendu.

Lien

Etiquette: ;