La cité phocéenne est une ville méditerranéenne où la filière de l’eau représente un poids conséquent.

« Une étude a été récemment réalisée par la CCIMP, lors de l’accueil du Forum mondial de l’eau. Sur le périmètre des Bouches-du-Rhône, concernant le petit cycle de l’eau, c’est-à-dire la distribution d’eau potable et le traitement des eaux usées notamment, 320 établissements privés étaient recensés pour 3 300 emplois directs, plus de 10 000 concernés et un chiffre d’affaires cumulé de 1,6 milliard d’euros. Cela justifie pleinement que l’eau fasse partie des secteurs très porteurs de la métropole », souligne Mathieu Weiss, le responsable de la filière eau à la CCI Marseille Provence.

Une dimension innovation qui est notamment au cœur de la stratégie de la Société des Eaux de Marseille, qui développe plusieurs projets en la matière. « On est chargé de distribuer l’eau à tous les Marseillais, 24 heures sur 24, avec une extrême qualité. Sur la thématique canicule et eau, nous travaillons par exemple avec Euroméditerranée sur des systèmes innovants d’îlots fraîcheur. Surtout, tous les compteurs installés dans la cité, avec désormais un nombre de 280 000 unités tout périmètre confondu, sont en capacité d’indiquer et de nous faire remonter de très nombreuses données. Nous sommes ainsi capables de repérer des points chauds, qui vont nous permettre de mettre en place des services pour les seniors par exemple. Nous y arrivons petit à petit : nous devrions être en capacité de proposer ce service d’ici à l’été prochain », confie Lionel Ercolei, directeur de l’innovation des Eaux de Marseille.

Etiquette: ;