Au Maroc, la lente progression de l’enquête sur l’agression de Mohamed Mediouri, ex-chef de la garde rapprochée du roi Hassan II et époux de la mère de Mohammed VI, Lalla Latifa, suscite la polémique. Un mois plus tard, la police marocaine n’a toujours pas communiqué sur l’enquête.

Au Maroc, l’enquête sur l’agression à main armée contre Mohamed Mediouri, ex-chef du Département de protection royale (DPR), n’a pour l’instant pas révélé les tenants et les aboutissants de cette affaire.

Cet ancien responsable de la sécurité rapprochée du roi Hassan II, et beau-père du roi Mohammed VI, a été agressé le 17 mai à Marrakech.

Selon des témoins cités par le quotidien arabophone Al Massae, une bande criminelle armée composée de cinq à sept individus ont attaqué le chauffeur de M.Mediouri. Ils l’ont violemment agressé avant de s’emparer de sa voiture et de fuir vers la région d’Amerchich. La même source rapporte que le chauffeur a tenté de leur résister, allant jusqu’à s’accrocher à la fenêtre de la voiture, mais a fini par lâcher prise suite à ses blessures.Le journal Al Massae a également indiqué qu’un commerçant qui avait tenté de défendre le chauffeur a lui aussi été grièvement blessé au visage et aux mains.

D’après la presse locale, Mohamed Mediouri a déposé une plainte pour agression le même jour à la préfecture de police de Marrakech. Une enquête criminelle a été ouverte pour élucider les circonstances de cette attaque. Cependant, aucun résultat n’a pour l’instant filtré, alimentant ainsi la polémique au sein de la population compte tenu du statut de la personne agressée.

Etiquette: ; ; ;