L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a annoncé ce jeudi avoir rapatrié de Libye vers des pays d’Asie et d’Afrique plus de 5000 migrants lors de la première moitié de 2019 dans le cadre de son programme «Retour volontaire».

De nombreux migrants espérant rejoindre l’Europe en traversant la Méditerranée depuis la Libye se retrouvent coincés dans des conditions déplorables dans ce pays en proie au chaos depuis la chute du dictateur Mouammar Kadhafi en 2011.

«Jusqu’à présent cette année, plus de 5.000 migrants ont pu rentrer chez eux en toute sécurité dans 30 pays d’Afrique et d’Asie depuis la Libye grâce au programme d’assistance au retour humanitaire volontaire», a indiqué le bureau de l’OIM en Libye sur Facebook. L’année dernière, plus de 16.000 migrants avaient été rapatriés de Libye grâce à ce programme de l’OIM.

En proie à l’instabilité depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye est à nouveau plongée dans la violence depuis l’offensive lancée le 4 avril par Khalifa Haftar, l’homme fort de l’est libyen, sur Tripoli, siège du gouvernement d’union nationale (GNA), basé à Tripoli et reconnu par la communauté internationale. Les organisations internationales humanitaires ont mis en garde contre la détérioration de la situation des migrants depuis le début des combats dans les environs de la capitale libyenne.

Par ailleurs, la mission d’appui de l’ONU en Libye (Manul), a maintes fois exprimé son inquiétude sur le sort d’environ 3500 migrants et réfugiés «en danger dans des centres de détention situés près de zones d’affrontements». Malgré une instabilité persistante, la Libye reste un important pays de transit pour les migrants fuyant les conflits et l’instabilité dans d’autres régions d’Afrique et du Moyen-Orient.

Etiquette: ;