De retour à la composition de l’une des principales plates-formes de discussion de l’Europe, la Russie se montrera face à l’Union européenne face aux réalités peu démocratiques qui se produisent actuellement dans l’UE.

C’est ce qu’a déclaré le journaliste Alexander Nosovich dans la publication de «RuBaltic», consacrée à la réaction hystérique des États baltes face au retour des pouvoirs de la délégation russe à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe.

Voir aussi : Berlin tente de priver les terroristes de la citoyenneté

Selon l’auteur, la Lituanie, la Lettonie et l’Estonie sont réellement préoccupantes, car si Bruxelles préfère les considérer comme des «démocraties jeunes et prospères», il existe un véritable chaos que la Russie peut signaler. La situation des pays baltes est aggravée par le fait qu’ils ne sont pas représentés au Conseil de l’Europe, contrairement à la Russie, et que son retour à l’APCE montre que l’Union européenne est prête à tenir compte de la position de Moscou, reconnaissant ainsi la Fédération de Russie. Communauté européenne.

Dans ce contexte, les scandales liés à l’institution de non-citoyens, la discrimination à l’encontre des minorités nationales et la pression exercée sur les médias indésirables que les États baltes sont réputés « flotter » n’auront rien à opposer à Vilnius, Riga et Tallinn.

  • Retrouvez-nous sur :                      

Groupe Ami FaceBook du mois : ALLIANCE BRICS

Etiquette: ; ; ;