Moscou et Pékin ont signé début juin un accord permettant d’utiliser leurs monnaies nationales dans le cadre du commerce bilatéral, selon le journal russe Izvestia qui cite un courrier rédigé par un vice-ministre russe des Finances.

La Russie et la Chine ont conclu un accord intergouvernemental pour passer aux échanges en monnaies nationales, rapporte le journal russe Izvestia en citant un courrier du vice-ministre des Finances Serguei Strotchak. La lettre aurait été adressée à Anatoli Aksakov, président du Comité pour le marché financier au sein de la Douma (chambre basse du Parlement russe).

Selon le quotidien, le document a été signé le 5 juin par le ministre russe des Finances Anton Silouanov et par le gouverneur de la Banque populaire de Chine Yi Gang.

Izvestia précise qu’afin d’augmenter le volume des transactions réalisées en devises nationales, les acteurs comptent mettre en place un marché des instruments financiers en roubles et en yuans. Ceci permettra de couvrir les risques de fluctuation de change liés aux principales marchandises dans les échanges bilatéraux. La part des transactions en roubles peut ainsi passer de 10 à 50%, selon les estimations d’Anatoli Aksakov.D’après une source anonyme citée par le journal, ce passage vers les monnaies nationales concernera avant tout les plus grandes sociétés comprenant une participation de l’État et opérant donc dans les secteurs des ressources naturelles et de l’agriculture. Il est également prévu que les contrats initialement conclus en dollars puissent être payés en roubles et en yuans.

Lors d’une rencontre avec Xi Jinping en septembre 2018, Vladimir Poutine a assuré que Moscou et Pékin comptaient utiliser davantage leurs monnaies nationales, et non le dollar, pour leurs échanges commerciaux.

Selon le chef d’État russe, cette mesure est censée «renforcer la stabilité du traitement par les banques des opérations d’import-export dans des conditions de risques persistants sur les marchés mondiaux».

Etiquette: ; ; ; ; ; ;