Face à la menace de sanctions américaines, New Delhi considère la possibilité d’éviter le dollar pour payer les armes commandées à Moscou, évoquant même d’opter pour l’euro, relate la presse indienne.

L’Inde étudie la possibilité d’avoir recours à l’euro pour payer les contrats d’armement conclus avec la Russie, incluant l’acquisition des systèmes de défense antiaérienne S-400, rapporte le journal Economic Times en citant des sources proches du dossier.

Selon le journal, New Delhi a évoqué cette décision en juin, cherchant ainsi à contourner les sanctions américaines auxquelles elle risque d’être soumise conformément à la loi dite CAATSA. Celle-ci renvoie à l’extraterritorialité des mesures américaines et prévoit d’imposer des restrictions contre toute personne ou entité ayant eu des liens avec le secteur russe de la défense.

Pour l’instant, les autorités indiennes n’ont officiellement pas réagi à ces informations.La Russie figure parmi les plus grands partenaires de l’Inde dans le domaine militaire. Le 5 octobre 2018, Moscou et New Delhi ont signé un contrat de 5,4 milliards de dollars prévoyant la livraison de cinq batteries de S-400 Triumph. Les négociations pour l’achat de ces systèmes antiaériens russes étaient en cours depuis de nombreux mois, en dépit des menaces de sanctions américaines en cas de conclusion d’un accord. Quelques jours plus tard, Donald Trump a déclaré que l’Inde allait «bientôt connaître» une réponse à la signature de ces contrats. Ces menaces ont été renouvelées à la mi-juin 2019 par Alice Wells, la première sous-secrétaire d’État américaine adjointe pour l’Asie centrale et du Sud.

Etiquette: ; ; ; ; ;