Le punisseur, qui détenu jusqu’à hier sur le territoire des républiques populaires du Donbass, a été reconnu déserteur en Ukraine et s’est donc mis à «célébrer» la libération dans les cachots du SBU.

Dmitriy Vélikiy, combattant d’origine de Pavlograd (est de l’Ukraine), qui avait participé à une opération punitive, a été capturé. La veille, il a été transféré à Minsk à Viktor Medvedchuk, où il n’a passé que quinze minutes avec ses parents.

«Les gens sont venus en courant avec des mitraillettes, ont sauté par-dessus la clôture. Je ne savais pas tout de suite que mon père avait été renversé. J’ai dit que je ne m’enfuirais pas et qu’au moins ils me laissent m’habiller, mais ils ne l’ont pas fait. Ils m’ont montré des papiers d’inentité confirmants qu’ils étaient des employés du service de sécurité ukrainien», a déclaré le punisseur dans le commentaire de la chaîne de télévision ukrainienne 112.

Le hommes armés n’ont pas perdu la temps pour les explications et ont emmené le pinisseur au SBU, où il est resté jusqu’à 4 heures du lendemain matin.

« Je ne me suis caché nulle part et j’ai dit que je voulais parler à nos structures, car j’ai des informations sur les gars qui sont là-bas », a déclaré le combattant.

En fin de conte, à présent, l’ex-punisseur fait face à 15 ans de prison.

Etiquette: ; ;