«C’est un grand jour pour le monde» a déclaré Trump à la frontière intercoréenne qu’il a franchi en faisant quelques pas historiques en Corée du Nord. Kim Jong-un a dit espérer «surmonter les barrières» par ses liens avec le chef de l’État américain.

Kim Jong-un est arrivé à la frontière intercoréenne pour sa rencontre avec Trump qui est entré à pied en Corée du Nord. Les deux leaders se sont serrés la main.

Le chef de la Maison-Blanche a franchi la limite qui marque la séparation entre les deux Corées dans le village de Panmunjom, où a été signé l’armistice de 1953. Jamais aucun Président américain avant lui n’avait foulé le sol de la Corée du Nord. 

​Accompagné de l’homme fort de Pyongyang, vêtu d’un costume Mao anthracite, le milliardaire américain a fait quelques pas en territoire nord-corén, avant de poser à ses côtés pour les journalistes sur la ligne de démarcation.

«C’est un grand jour pour le monde», s’est-il félicité. «Cela signifie que nous voulons mettre un terme à un passé fâcheux et essayer de créer un avenir nouveau».

Kim Jong-un a espéré, pour sa part, «surmonter les barrières» par ses liens avec Trump.

La rencontre ne suffira probablement pas à régler le délicat dossier nucléaire nord-coréen, indique l’AFP. 

Avant d’arriver samedi en Corée du Sud, Trump avait adressé via Twitter une invitation surprise à Kim Jong-un à venir lui dire «bonjour».

Mais quelques heures à peine avant la visite de M. Trump à la DMZ, on ignorait encore si M. Kim se rendrait ou non au rendez-vous. 

Il s’agit de la troisième entrevue entre les deux hommes depuis leur sommet historique de Singapour en juin 2018 et la rencontre ratée de Hanoï en février dernier.

Kim Jong-un lui-même avait traversé la frontière l’an dernier lors de son premier sommet sur la DMZ avec son homologue sud-coréen. «Je serais très à l’aise pour le faire, cela ne me poserait aucun problème», avait affirmé Donald Trump.

Etiquette: ; ;