Le Japon relance officiellement lundi la chasse commerciale à la baleine, actant la décision prise il y a six mois de quitter la Commission baleinière internationale (CBI) et de s’affranchir ainsi d’un moratoire appliqué durant trois décennies.

« Nous estimons que les baleines sont des ressources marines comme les poissons et qu’elles sont utilisables sur la base de critères scientifiques », a expliqué à l’AFP un responsable du ministère de l’Agriculture, des Forêts et de la Pêche.

« Nous déterminons des quotas de sorte à ne pas nuire aux espèces », a-t-il précisé.

Le bateau-usine Nisshin Maru, navire amiral de la flotte baleinière nippone, et plusieurs autres navires quitteront le port de Shimonoseki (sud-ouest), où trône une énorme statue de baleine, pour aller chasser des cétacés le long des côtes japonaises, dans la zone d’exclusivité économique de l’archipel. Une autre flotte partira de Kushiro (île septentrionale de Hokkaido).

« Nous sommes tout excités par cette reprise de la pêche », a commenté Yoshifumi Kai, qui préside une association de pêcheurs.

Etiquette: