L’éminent iranologue et orientaliste français Charles-Henri de Fouchécour s’est vu décerner le titre de membre honoraire de l’Académie iranienne de la Langue et de la littérature persane en reconnaissance de ses efforts scientifiques dans le domaine de la littérature et de la culture iraniennes.

L’événement a eu lieu lors d’une cérémonie organisée conjointement par la mission iranienne auprès de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation et la science (UNESCO) et le bureau de l’attaché culturel à Paris en présence d’un certain nombre d’experts renommés en langue persane, de professeurs, d’orientalistes ainsi que d’ambassadeurs et de responsables des pays persanophones  à l’UNESCO.

Comptant parmi les plus éminents spécialistes européens de la langue et de la littérature persane classique, Charles-Henri de Fouchécour a enseigné à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO) et est actuellement professeur émérite à Paris-III-Sorbonne Nouvelle. Il a également dirigé l’Institut Français de Recherche en Iran (IFRI) dans les années 1970 et a fondé en 1978 Abstracta Iranica, revue recensant périodiquement et de manière critique l’ensemble des travaux de recherche traitant de la culture ou de la civilisation iraniennes.

Il a publié la première traduction commentée de l’ensemble du Divân (« recueil » en persan) de Hâfez , figure centrale de la poésie persane lyrique du XIVe siècle, en langue française. Alliant à la fois la beauté de la langue à la profondeur du sens, cette traduction vient combler un vide dans le domaine de la traduction des œuvres majeures de la poésie persane, tout en permettant à chacun, grâce à ses commentaires ouvrant de nombreuses pistes d’interprétation, d’en faire une lecture personnelle et profonde.

Etiquette: ; ;