L’attaque aérienne menée contre la banlieue de Damas et la ville de Homs annoncée par la télévision d’État syrienne a été effectuée par l’aviation israélienne, selon une source militaire syrienne. Au moins quatre civils ont été tués lors des frappes aux environs de Damas.

L’attaque aérienne contre la banlieue de Damas et la ville de Homs a été effectuée par l’armée de l’air israélienne, a relaté une source militaire syrienne suite aux informations de la télévision locale sur des missiles abattus par la défense antiaérienne au-dessus de Damas et aux environs de Homs.

«La défense antiaérienne syrienne a repoussé cette attaque de missiles lancés par des avions de l’armée israélienne depuis l’espace aérien libanais en direction de nos positions militaires à Homs et près de Damas», a déclaré la source.

Plus tard, une autre source à l’aéroport international de Beyrouth a également déclaré que l’attaque avait été menée par des avions israéliens depuis l’espace aérien libanais.

«Nous avions constaté qu’avant l’attaque contre la Syrie, au moins dix avions de l’armée israélienne avaient pénétré dans l’espace aérien», a indiqué la source.

La télévision d’État syrienne avait précédemment annoncé que les forces de la défense antiaérienne avaient repoussé des attaques menées contre la banlieue de Damas et la ville de Homs. Selon la même information, au moins trois missiles avaient été détruits.

Au moins 4 personnes, dont un bébé, ont été tuées lors des frappes aux environs de Damas, tandis que 21 autres ont été blessées, a indiqué la télévision d’État.

Depuis le début du conflit en Syrie en 2011, Israël a effectué de nombreux raids contre des positions militaires des autorités syriennes ainsi que celles de ses alliés, l’Iran et le Hezbollah.Les derniers bombardements israéliens en Syrie ont eu lieu début juin. L’armée de l’État hébreu a visé une base aérienne syrienne dans le gouvernorat de Homs, faisant au moins un mort et plusieurs blessés. L’attaque est survenue un jour après que l’aviation israélienne a frappé des positions des forces gouvernementales syriennes en représailles au lancement de deux projectiles en direction du mont Hermon, situé sur la partie du plateau du Golan contrôlée par Israël. En mai, Israël avait aussi visé la province de Qouneitra, dans le sud syrien.

Damas a condamné ces attaques en tant que violation flagrante du droit international.

Etiquette: ; ; ; ;