Le Forum parlementaire international a été inauguré le 1er juillet soir, à Moscou, avec la participation de près de 400 parlementaires et experts représentant 132 Etats.

Le forum vise à renforcer la diplomatie parlementaire entre les pays et discute des questions ayant trait à la sécurité mondiale via le dialogue pour la réinstauration de la paix et de la stabilité dans le monde.

Le Forum discute également du rôle des règlements juridiques pour la lutte contre le problème de la pauvreté et de l’absence de la justice sociale dans le monde.

Les questions des guerres médiatiques et des moyens de faire face à la désinformation seront également discutées au cours du forum.

Le membre de l’Assemblée du Peuple, Hussein Abbas, président de la Commission parlementaire d’amitié syro-russe, a affirmé que le dialogue constructif, loin de tout double critère, est la base de l’action parlementaire pour le rétablissement de la sécurité et de la paix internationales. Il a indiqué que les Etats-Unis prétendent la liberté et la démocratie alors qu’ils pratiquent la politique d’agression et d’embargo,  imposent les sanctions, empêchent leurs parlementaires de participer aux conférences internationales et soutiennent le terrorisme.

Abbas a appelé à déployer les efforts pour affronter la politique d’hégémonie adoptée par Washington en trouvant des lois et législations qui mettent un terme à la propagation de sa politique injuste et agressive. Il a, en même temps, affirmé que l’ouverture de la Syrie au dialogue s’appuie sur les principes humanitaires de façon qui sert la sécurité et la stabilité des peuples.

 

Prenant la parole, le membre de l’Assemblée, Aref Tawil, a passé en revue les plans et les stratégies suivis par l’information tendancieuse pour commercialiser et diffuser les fausses nouvelles, appelant à l’unification des efforts pour la lutte contre la désinformation et à mener une authentification des informations.

Etiquette: ; ;