Dix-huit soldats ont été tués et 4 ont été portés disparus lors de l’attaque lundi 1er juillet par des jihadistes d’un camp de l’armée nigérienne dans la zone d’Inates (ouest), près de la frontière du Mali, a annoncé le ministère de la Défense dans un communiqué.