Les pays membres de l’OPEP et leurs partenaires, dont la Russie, qui pompent la moitié du pétrole du globe, ont reconduit leur accord de limitation de production pour faire face au boom de l’offre américaine.

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses partenaires, menés par la Russie, ont convenu de prolonger jusqu’en mars 2020 l’accord d’encadrement de leur production, a annoncé le ministre saoudien de l’Énergie Khaled al-Faleh.

«Nous nous sommes déjà mis d’accord sur un délai de neuf mois», a fait savoir le ministre.

Le groupe OPEP+ réunit les 14 membres de l’OPEP ainsi que 10 autres pays pétroliers, dont la Russie, le Mexique et le Kazakhstan. Depuis 2017, cette alliance réduit sa production pour soutenir les prix dans un contexte d’explosion de la production des États-Unis, devenus le premier producteur mondial de brut cette année, devant la Russie et l’Arabie saoudite.Les pays signataires du document s’engagent à réduire leur offre cumulée de 1,2 million de barils par jour par rapport à leur production d’octobre 2018.

La prolongation de l’accord, qui a officiellement expiré dimanche 30 juin, risque de provoquer l’irritation du Président Donald Trump qui demande à l’Arabie saoudite d’extraire plus pour faire baisser les prix à la pompe.

Etiquette: ; ; ;