« J’ai été choquée par les scènes à Hong Kong lundi et l’usage de la violence au parlement local », a dit la Première ministre britannique Theresa May.

La Première ministre britannique Theresa May a déclaré mercredi avoir « directement » fait part de « ses inquiétudes aux autorités chinoises » au sujet de Hong Kong, où de grandes manifestations se déroulent depuis juin.

« J’ai fait part directement de mes inquiétudes aux autorités chinoises », a-t-elle dit au Parlement lors de la séance de questions hebdomadaires au Premier ministre. « Il est vital que le haut degré d’autonomie de Hong Kong et les droits et les libertés instaurés par la déclaration commune sino-britannique soient respectés ».

« J’ai été choquée par les scènes à Hong Kong lundi et l’usage de la violence au parlement local. La vaste majorité des centaines de milliers de personnes qui ont défilé l’ont fait de manière pacifique et légale », a-t-elle ajouté.

La Chine avait annoncé auparavant avoir protesté officiellement après des propos du ministre britannique des Affaires étrangères, qui a menacé la veille Pékin de « graves conséquences » en cas de non respect de l’accord de rétrocession de Hong Kong, conclu en 1984.

Etiquette: ; ;