La capitaine du navire de l’ONG allemande Sea-Watch n’a pas enfreint la loi en accostant de force à Lampedusa avec 41 migrants secourus au large de la Libye.

Le juge italien chargé de l’affaire a conclu, mardi 2 juillet, que Carola Rackete avait accompli son devoir en protégeant des vies humaines et que le décret italien sur la sécurité n’était « pas applicable aux actions de sauvetage ».

L’Allemande de 31 ans, arrêtée le week-end dernier, était accusée d’avoir mis en danger la vie de quatre policiers qui se trouvaient à bord d’une vedette des gardes-côtes heurtée par le Sea-Watch 3 au moment où il accostait de force. Les autorités italiennes lui reprochent en outre d’avoir ignoré les ordres de la marine et de s’être rendue complice de passeurs.

Etiquette: ; ; ; ;