Deux femmes, deux hommes, originaires pour trois d’entre eux de pays fondateurs de l’UE, ont été choisis mardi lors d’un sommet européen à Bruxelles pour les nouveaux postes clés de l’Europe.

Charles Michel. A la présidence du Conseil européen, Charles Michel, actuel Premier ministre belge de 43 ans, est un libéral francophone, qui a rapidement gravi les échelons, après une arrivée précoce en politique dans l’ombre de son père, l’ex-commissaire européen Louis Michel. Bon néerlandophone, il a accepté il y a cinq ans de gouverner en coalition avec la N-VA (nationalistes flamands) un parti qui prône dans ses statuts l’indépendance de la Flandre

Ursula von der LeyenJosep Borrell.. A la présidence de la Commission, l’Allemande Ursula von der Leyen, 60 ans, mère de sept enfants. Proche de la chancelière Angela Merkel, dont elle fut un temps désignée comme la dauphine potentielle, Ursula von der Leyen est francophile, appréciée par Paris, notamment en raison d’une bonne coopération sur les questions de défense franco-allemande. Son bilan au ministère de la Défense, qu’elle occupe depuis près de six ans, est néanmoins controversé.

Josep Borrell. Au poste de chef de la diplomatie européenne, le socialiste espagnol Josep Borrell, 72 ans, est un Catalan fermement anti-indépendantiste. Peu adepte de la langue de bois, Borrell a été très actif ces derniers mois sur le dossier vénézuélien et s’est montré régulièrement critique de l’administration Trump.

Christine Lagarde. Pour la présidence de la BCE, la Française Christine Lagarde, 63 ans. Ancienne championne de natation synchronisée, cette avocate, devenue banquière, qui parle anglais à la perfection, a déjà brisé des plafonds de verre: pemière femme ministre des Finances en France, première femme à diriger le FMI, première femme à diriger une grande firme américaine d’avocats.

Etiquette: ; ; ; ;