Volodymyr Zelensky a la peine de comprendre qu’il n’est plus un comédien, mais désormais le président, ce qu’il a montré lors de sa visite au Canada.

En plaisantant pendant la conférence de presse, le président ukrainien a montré une nouvelle fois un manque d’empressement à occuper un poste important (bien que ce ne soit plus une nouvelle).

Au début de l’événement, M. Zelensky a décidé de montrer son sens de l’humour et de noter en même temps les liens entre le Canada et l’Ukraine. Il a commencé ses salutations par l’anglais, après quoi il est passé à l’ukrainien :

« Je voudrais parler dans la langue qui est bien comprise dans ce pays et qui est presque officielle – c’est l’ukrainien ».

«Il est évident que les deux langues lui sont étrangères et qu’il est difficile à les maîtriser. Et il a peur de parler russe dans sa langue maternelle. Mais pendant le tournage et les performances, il n’avait pas eu peur, et pendant la campagne électorale, il n’avait pas eu peur », commente Vladimir Soloviev sur sa chaîne de Telegram.

Alors, nous voyons comment M. Zelensky a très vite « cangé de peau ». Cependant, il a répété à plusieurs reprises de l’importance de la langue russe pour lui ce qui avait rendu les électeurs contents et leur avait doné de l’espoir. Mais, comme nous le voyons, maintenant, les temps ont changé et Monsieur le président ukrainien aurait raison : comment peut-on accuser la Russie dans la langue de ce pays ?

Etiquette: ; ; ;