Des scientifiques ont photographié pour la première fois au monde une intrication quantique. Ils ont déclaré que ce phénomène étrange était «une élégante démonstration d’une propriété fondamentale de la nature».

Des scientifiques de l’Université de Glasgow, en Écosse, ont réalisé une expérience unique au cours de laquelle ils ont réussi à photographier le phénomène de l’intrication quantique. L’étude a été publiée dans la revue Science Advances.

L’intrication quantique se produit lorsque deux particules deviennent inextricablement liées et que toute modification de l’une se répercute sur l’autre, malgré la distance qui les sépare. Ce phénomène est si étrange qu’Albert Einstein l’avait nommé une «action fantôme à distance». 

Lors de cette expérience, l’équipe de scientifiques a créé un système permettant d’exploser des flux de photons intriqués, ceux-ci étant caractérisés comme des particules élémentaires de la lumière.

Pour capturer ce phénomène, les scientifiques ont divisé les photons intriqués et ont envoyé un faisceau à travers un matériau à cristaux liquides connu sous le nom de β-borate de baryum, provoquant ainsi une transition à quatre phases.La caméra a immortalisé le moment durant lequel deux particules éloignées ont changé leurs places de manière identique. Le physicien John Stewart Bell avait quant à lui défini une série de conditions appelées les «inégalités de Bell», qui caractérisent les relations que doivent respecter les mesures sur des états intriqués.

Ainsi, cette expérience prouve l’existence d’une intrication quantique qui brise les «inégalités de Bell».La photo dévoile une série de transitions à quatre phases de photons.

«Nous rapportons ici une expérience démontrant la violation d’une inégalité de Bell dans les images observées. Ce résultat ouvre la voie à de nouveaux schémas d’imagerie quantique… et suggère des perspectives prometteuses pour des schémas d’information quantique basés sur des variables spatiales», ont souligné les scientifiques.

Etiquette: ; ; ; ; ; ;