Le chef du gouvernement marocain a déclaré à France 24 Arabic qu’«un nouvel élan pour les relations entre les pays du Maghreb» était la condition sine qua non à la construction de L’Union du Maghreb arabe. Il a affirmé que la révolution populaire en Algérie marquait un tournant dans les relations entre les deux pays.

Dans un entretien accordé à France 24 Arabic, Saâdeddine El Othmani, chef du gouvernement marocain, a estimé que la révolution populaire qui se déroulait depuis le 22 février en Algérie ouvrait un nouveau chapitre dans les relations entre les deux pays. Il a assuré que le rapprochement, la coopération et le dialogue entre tous les pays de la région étaient le seul moyen pour la construction de l’Union du Maghreb arabe (UMA).

«L’Algérie de l’après-Bouteflika sera dans l’intérêt du Maroc. Et la décision naturelle des nouveaux responsables algériens est l’ouverture des frontières», a-t-il déclaré, souhaitant au «peuple algérien un avenir prospère». Le responsable a également souligné qu’il y avait «un espoir depuis plusieurs années, qui est toujours là».

Etiquette: ; ; ; ;