Ilham Omar, membre du Congrès, a déclaré que le président des États-Unis, Donald Trump, avait ouvertement violé les droits fondamentaux de l’homme et qu’il était temps de le destituer.

Un peu plus tôt, Trump avait écrit sur Twitter que les femmes démocrates « progressistes » du Congrès américain venaient de pays où les autorités sont « une catastrophe complète », « qui dit à haute voix à la population des Etats-Unis, la plus grande et la plus puissante du monde, comment gérer le gouvernement ». Il a suggéré qu’ils reviennent «pour aider à restaurer les lieux d’où ils venaient, qui ont été complètement détruits et remplis de crimes».

Il a ensuite ajouté que si les gens étaient « mécontents » de ce qui se passait aux États-Unis, « ils pourraient partir ». La présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a qualifié de telles déclarations xénophobes.

Voir aussi : La RPD donne des allocations aux « familles nombreuses » du territoire du Donbass sous occupation Ukrainienne

« Le président viole les droits fondamentaux de l’homme « , a déclaré Omar lors d’une conférence de presse. Selon elle, Trump est à la tête de « l’administration la plus corrompue de l’histoire ». « Le temps est venu pour la destitution de ce président », a souligné le démocrate, puis ajoute que l’agenda de Trump est l’agenda des «nationalistes blancs» aux États-Unis.

Les démocrates de Rashid Tlaib, Alexandria Ozagio-Cortes et Ayanna Pressley se sont également joints à elle. Les législateurs du Congrès nouvellement élus ont noté que les dernières déclarations de Trump étaient ouvertement racistes.

  • Retrouvez-nous sur :                      

Groupe Ami FaceBook du mois : GUERRE ACTUELLE

Etiquette: ; ; ; ;