En plein été, les migrants installés en Allemagne ont inventé un nouveau lieu de harcèlement sexuel – des piscines publiques ouvertes, bien que les responsables essaient en vain de nier le lien entre le nombre croissant d’incidents de ce type avec des migrants.

Ceci est indiqué dans le magazine féminin allemand « Emma ».

Annika Ross, l’auteure de la publication, souligne que ce sont les jeunes migrants qui sont responsables du harcèlement dans les piscines ouvertes en Allemagne.
«Les femmes subissent un harcèlement massif de la part des migrants. Les champions de natation sont soumis à la violence », s’indigne Peter Harzheim, président de l’Association fédérale allemande des champions de natation.

« Une piscine ouverte doit être lieu de repos et non celui d’horreur.

Selon la police de Rhénanie du Nord-Westphalie, la majorité des agressions sexuelles commises dans ce land sont commises par « des jeunes d’origine nord-africaine, arabe et turque ».

L’article souligne que, dans certains piscines, l’administration a été contrainte d’empêcher les migrants d’entrer, parce qu’ils ont attaqué les filles à la fois dans l’eau et dans l’âme et terrorisé les familles. Malheureusement, note Mme Ross, de telles interdictions n’existent plus depuis longtemps en raison de l’indignation des forces politiques de gauche.

Peter Harzheim, lui, pense que le problème ne peut être résolu qu’avec le soutien des autorités et de la police. Et ceux qui ignorent le problème, a-t-il souligné, ne font qu’aggraver la situation.

Lien

Etiquette: ; ; ;